Karine est partout? Non! Je ne suis pas chez nous
blogue

Karine est partout? Non! Je ne suis pas chez nous

Karine est partout! Ce à quoi elle répond : « Non! Je ne suis pas chez nous! », avec le même sourire et la même énergie qu’on lui reconnaît tous. C’est après l’avoir croisée dans différentes activités en très peu de temps et après l’avoir entendue répondre aux mêmes questions encore et encore, que j’ai pris à mon tour mon carnet de notes, pour l’interroger sur quelques aspects de son départ politique, elle qui repartait à la course vers une autre rencontre, sandwich à la main. « Si vous me permettez de manger pendant qu’on jase : go! », lance-t-elle, sous le regard désaprobateur de son attaché politique.

 

On sait pourquoi elle a décidé de ne pas se présenter à la prochaine élection. Mais comment le vit-elle? elle fera quoi après la politique?

 

Comment te sens-tu à la suite de ton annonce?

Je suis tellement sereine. J’ai bien eu une petite semaine de vertige, mais rapidement je me suis sentie plus légère. Déjà j’entrevois de récupérer le contrôle de mes journées et de ma vie personnelle avec enthousiasme. Ma famille et mes amis m’ont partagée pendant plus de 6 ans, mais là je m’ennuie de mes proches. J’ai envie de vivre autre chose.

 

Que vas-tu faire à la retraite?

Oh là là! On va mettre quelque chose au clair : je n’ai pas droit à une pension à vie comme certains le pensent. Et, en tant que workaholic, à 40 ans, j’espère bien me trouver un emploi! Pour l’instant, j’ai du boulot plus que ce qui est humainement gérable; tous veulent tout avant la campagne électorale. Alors, je fonce. L’élection aura lieu pour la première fois à date fixe, le 1er octobre 2018. D’ici là, je travaille sans relâche et je serai présente dans un maximum d’activités partout dans les 23 villes du comté.

 

C’est quoi tes plans pour après?

Avec tout ce que j’ai vécu durant ces années politiques, j’ai énormément grandi comme personne. Comme députée, j’ai appris tous les jours sur des sujets nouveaux et très très diversifiés. J’ai aussi eu plein d’idées que j’ai gardées en mémoire. Je ne sais pas exactement ce que je ferai. Mais une chose est certaine, je veux continuer de me nourrir de la richesse de rencontrer des gens et de pouvoir faire une différence, et aussi, je veux continuer d’apprendre et être une meilleure personne chaque jour. J’ai une philosophie : j’avais un emploi avant, j’en aurai un après!

 

Vas-tu te reposer un peu après le 1er octobre?

Hihi! Cette question me fait bien rire! Je me demande toujours si j’ai l’air si fatiguée 🙂 Mais sérieusement, la seule idée d’avoir des soirées à moi ou des fins de semaine où je peux faire des activités en famille, voir des amis, m occuper de ma maison… tout ça me sourit comme si je gagnais des vacances à vie! Je verrai rendu là les opportunités qui se présentent et ce dont j’ai envie. J’ai découvert partout dans le comté de Richmond des trucs merveilleux dont je pourrai maintenant profiter. Le comté va rester ma 2e famille, je vis avec depuis 40 ans!! Je serai toujours tout près.

 

Où vas-tu demeurer justement?

Évidemment, tout dépendra de l’emploi que j’occuperai. Mais j’espère réellement pouvoir conjuguer mes ambitions professionnelles et la vie au quotidien avec mes deux ados-rables. Alors, la MRC des Sources serait mon premier choix.

 

Son sandwich n’est finalement même pas terminé; l’attaché politique, gestionnaire du temps, revient à la charge : « Vous connaissez la générosité de Madame Vallières, mais pour son efficacité, faut vraiment y aller! ». Oui, en effet, générosité et efficacité, il n’y a pas de doute. Je lui ai donc souhaité bon appétit, mais surtout une bonne route pour la suite. Et avant de prendre finalement une première bouchée de son dîner sur le pouce, tout en enfilant son manteau et s’avançant vers la sortie, elle lance, avec ce même sourire et cette même énergie :  » Mais j’mentirais si je disais que ça ne va pas me manquer! »

Facebooktwitterlinkedin

Laisser un commentaire