blogue

La fête des Mères – Politique, imperfection et amour

Le mois de mai m’amène toujours à beaucoup réfléchir. En fait, c’est la fête des Mères, au mois de mai, qui me fait réfléchir à ce sujet… moi qui ai eu la meilleure maman au monde! Elle a été à la maison pendant plusieurs années, elle a veillé sur mes trois frères et moi, elle a préparé trois repas maison par jour, elle faisait même son propre yogourt (mais je dois avouer que ce n’est pas ce qu’on préférait 😉 ) elle a tricoté pour nous, elle a fabriqué nos costumes d’Halloween, elle participait à organiser des choses à l’école pour nous, elle faisait le taxi pour nos nombreuses implications, etc. Comment m’évaluer, à mon tour, comme maman à côté de cet idéal à atteindre?

J’ai deux grandes filles de 12 et de 15 ans. Je les appelle affectueusement mes fleurs. J’ai fait le choix de la politique et donc, elles doivent aussi le vivre en même temps que moi, ce choix. Je me sens parfois jugée, mais je me juge souvent davantage moi-même… Et si ma perfection à moi, comme maman, se trouvait justement dans l’imperfection? Si, à travers les mets préparés achetés et les lunchs qu’elles doivent faire elles-mêmes, si à travers les nombreuses activités publiques et les gens qui nous apostrophent lorsque nous sommes en famille, si à travers mon horaire souvent chaotique… si notre équilibre se fait à travers le déséquilibre, si c’était ça, notre perfection à nous? Si mes fleurs poussent aussi bien, peut-être est-ce parce qu’elles grandissent dans l’amour dont elles ont besoin.

Nous faisons tous selon nos réalités. Je pense souvent aussi à vous, les mamans aux horaires atypiques, aux femmes à la tête d’une entreprise, aux mamans à la maison, aux infirmières qui travaillent des 16 heures, à celles de nuit, ou encore à la maman qui travaille les fins de semaine, etc. J’aime me rappeler, lors de ce mois de la fête des Mères, que c’est avec nos imperfections  et notre amour inconditionnel que nos enfants apprennent et nous aiment en retour.

Chères mamans, peu importe ce que nous faisons dans la vie, nous pouvons nous le dire pour cette journée spéciale : nous sommes parfaites, avec plein de jolis défauts (hihihi). Célébrons cette imperfection et tout notre amour en cette fête des Mères!

 

Votre députée dans Richmond,

Karine

Facebooktwitterlinkedin

Laisser un commentaire